Plein air et camping écologique

Les 10 conseils pour réduire notre empreinte écologique en plein air ou en camping

  1. On préconise le covoiturage et on ne surcharge pas le véhicule, car plus on est lourd, plus on consomme de l’essence. Arrivé sur le site, on privilégie la marche ou le vélo pour se déplacer : cette pratique économise de l’essence, est bonne pour la santé physique et morale et limite le bruit dans le camping.
  2. On évite les embarcations nautiques motorisées pour réduire la pollution aquatique ainsi que le bruit dans les environs.
  3. On ne laisse aucun déchet dans la nature ou dans les sentiers de randonnée. Même les résidus organiques tels que les cœurs de pommes sont considérés comme des déchets puisqu’ils prendront plusieurs semaines à se dégrader en plus de nuire à la vue des autres usagers. Il est recommandé de regrouper tous nos déchets puis de les trier et disposer dans les conteneurs appropriés présents sur le site (plastiques, verre, papiers et cartons propres au recyclage, matières organiques au compost et autres déchets regroupés dans un sac biodégradable à la poubelle).
  4. On utilise des savons non toxiques et biodégradables pour le corps, la vaisselle et la lessive en plus de se débarrasser des eaux usées sur un sol sec et non dans un cours d’eau. Les savons multi-usages biologiques Éco Trail et les savons de Castille dilués sont tout à fait appropriés pour les sorties en plein air et sont disponibles à l’Escale Verte.
  5. Pour ce qui est des protections solaires et antimoustiques, on préconise les écrans solaires minéraux et les chasse-moustiques naturels tels que la citronnelle et les savons phéniques. Tels que mentionné dans l’article sur les écrans solaires, plusieurs marques d’écrans minéraux sont disponibles à l’Escale Verte et on retrouve toute une gamme de produits antimoustiques de la marque Druide, le savon Voyageur de la Savonnerie des Diligences et le savon phénique de The Soap Works. Les protections naturelles sont dépourvues de produits toxiques pour nous, tout comme pour l’environnement !
  6. Il est toujours plaisant de faire un feu de camp, mais certaines règles sont importantes de suivre : ne pas utiliser le bois d’arbres debout, qu’ils soient vivants ou morts, puisqu’ils constituent un lieu de refuge et un garde-manger aux animaux et aux insectes ; dans la mesure du possible, acheter son propre bois pour conserver un sous-bois riche et accessible à la faune ; toujours surveiller le feu et l’éteindre avec de l’eau si le bois n’a pas été entièrement réduit en cendres ; ne jamais brûler de déchets puisqu’ils risquent d’émettre des toxines dans l’environnement.
  7. Pour ne pas perturber leur santé et leur comportement de prédateur, on évite de nourrir les animaux sauvages.
  8. Pour protéger la flore, on évite de piétiner ou de cueillir les plantes et, dans la mesure du possible, on reste dans les sentiers pour ne pas abîmer le sol vierge. De plus, on plante notre tente à au moins 70 m des lacs et des rivières pour protéger les berges.
  9. On essaye d’utiliser des appareils à énergie solaire tels que des chargeurs, des lampes de poche ou des fours solaires.
  10. Pour finir, on privilégie des produits fabriqués de façon éco-responsable et de matières recyclées ou biologiques tels que des tentes et des sacs de couchage plus « verts ».

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *